Tourisme quelles leçons positives tirons-nous du covid illustration de patrimoine monuments

Tourisme : quelles leçons positives tirons-nous de la crise du covid ?

Vous connaissez mon naturel optimiste, et fort heureusement, la crise ne m’a pas enlevée cette qualité ! Car oui, essayer de tirer des leçons et d’avancer malgré les difficultés qui se mettent sur notre chemin est une qualité que nous avons eu à développer depuis deux ans maintenant. Et les secteurs du patrimoine et du tourisme n’ont pas été épargnés, loin de là ! Mais passons le contexte, ces “leçons” sont importantes pour développer nos activités liées au patrimoine, que l’on soit en 2022, 2025, ou des années plus tard ! Pour chacun de ces 5 conseils, je vous ai également glissé quelques exemples que vous pourrez rapidement mettre en place !

Innovons dans l’expérience visiteurs

Un problème ? Une solution. Comment ça, qu’une ? Non non, les contraintes auxquelles nous avons été confrontés nous ont permis de décupler nos idées. C’est donc le moment de proposer à vos visiteurs des expériences novatrices. Les contraintes peuvent être de véritables boosters d’innovation, alors soyons inventifs et créatifs ! C’est prouvé, la nouveauté attire toujours. D’une part elle pourra vous permettre de toucher une nouvelle cible. Mais vous pourrait également provoquer la curiosité de personnes ayant déjà exploré votre domaine ou votre musée. Elles seront sans doute prêtes à venir vous rendre visite à nouveau, pour tester cette nouvelle expérience que vous mettez à disposition.

Quelques exemples : Une visite guidée éclairée à la bougie, un grand jeu dans les jardins du château, une exposition d’un artiste contemporain…

Créons un lien fort avec les visiteurs

Après leur avoir proposé une expérience inédite, ne laissez pas vos visiteurs partir sans leur proposer de tisser un lien. Il faut qu’ils repartent en gardant un souvenir fort. Les solutions sont nombreuses et l’objectif multiple. Vous allez créer un lien de confiance avec vos clients ou futurs visiteurs. En amont de sa venue, un internaute qui aura vu plusieurs fois une de vos publications aura plus de chance de venir découvrir votre domaine. Un client qui a vécu une chouette expérience au sein de votre établissement vous recommandera plus facilement à ses proches. Il est important d’avoir ces choses en tête, mais il faut évidemment que cela reste authentique. Choisissez des moyens de créer du lien qui vous plaisent. Le but n’est pas de vous forcer, mais bien de créer des occasions où vous pourrez échanger avec votre public.

Quelques exemples : Organiser un jeu concours avec une question simple à la fin de la visite, jouer avec Instagram et créer un endroit “Séance photo” dans votre établissement pour que chaque visiteur puisse relayer son expérience sur les réseaux avec un hashtag spécialisé, partager régulièrement les backstages : travaux, journée nettoyage, préparation d’un événement…

Tourisme-quelles-lecons-positives-tirons-nous-de-la-crise-due-covid-article-de-blog-illustration-de-patrimoine

Redoublons d’efforts quant à notre communication

C’est là où beaucoup ont péché au début de la crise, dans le domaine du tourisme ou non d’ailleurs. Faute de pouvoir ouvrir leurs portes aux publics, certaines structures se sont retirées des réseaux sociaux, pensant qu’elles n’avaient plus rien à dire. Et pourtant, c’est là que la différence s’est faite je pense. Pas d’inquiétude si vous faites partie de ceux qui ont eu tendance à s’éloigner des réseaux. Il est toujours temps de remettre le pied à l’étrier. Pour vous recentrer, faites le point sur le réseau où vous pourrez facilement parler de votre lieu touristique. Inspirez-vous, et n’ayez pas peur. L’avantage des réseaux, c’est que si vous faites une erreur, il est toujours possible de modifier ou supprimer la publication. Vous pouvez aussi vous faire aider par un community manager ou une rédactrice spécialisée qui vous aidera à trouver les bons mots pour communiquer.

Quelques exemples : créer une newsletter mensuelle pour nous tenir informés des nouveautés, proposer des articles de blog, adopter un calendrier éditorial que l’on suit régulièrement avec du contenu varié…

Soyons fiers de notre patrimoine local

Le tourisme local a pris de l’ampleur ces derniers temps. Les restrictions ne nous permettent pas de voyager comme bon nous semble à travers les frontières. Force est de constater que malgré cela, les français ont envie et ont besoin de partir prendre l’air loin de leur train-train quotidien. Mais pas forcément à des heures de route de leur domicile. Alors ils filent découvrir des lieux patrimoniaux parfois oubliés, au cœur de nos territoires. J’en parlais déjà dans un article de blog lors de la restriction des 100 km en mai 2020. Un changement qui a dans un premier temps été une contrainte, mais qui se transforme en habitude aujourd’hui.

Alors misons sur le local ! Créons des logiques économiques qui permettent de soutenir le patrimoine de nos villes et villages loin des grandes métropoles. Un hôtel profitera de l’attractivité d’un site touristique situé à proximité, tout comme le fera le petit épicier du village non loin de là. L’offre touristique s’étoffe petit à petit et il est important de miser sur une attractivité locale pour développer nos activités.

Quelques exemples : Organiser un pique-nique géant avec des paniers remplis de produits locaux, vous associer avec d’autres lieux aux alentours pour créer un parcours de visite sur une journée,

Tourisme-quelles-lecons-positives-tirons-nous-de-la-crise-due-covid-article-de-blog-illustration-de-patrimoine

Protégeons nos vieilles pierres

Ici, je me permets de transgresser un peu du sujet initial. Mais il me semble qu’il y a une leçon à tirer d’un autre événement marquant survenu en 2019. Au-delà de la crise du covid, difficile d’oublier l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Qui aurait cru voir de son vivant ce majestueux Symbole du Patrimoine et sa flèche être la proie des flammes ? Je pense qu’il est important de souligner que ce malheureux embrasement a permis à plus d’un français de se rendre compte que le patrimoine pouvait être détruit, littéralement réduit en cendres. Si Notre-Dame de Paris peut disparaitre, qu’en est-il de ces autres monuments patrimoniaux ? Ils sont tout autant voire plus vulnérables, et nous devons nous en préoccuper. Une prise de conscience qui me semble extrêmement importante et que je me devais de souligner.

Quelques exemples : adhérer à une association en faveur du patrimoine, interpeler ses élus sur le sort du patrimoine communal, opter pour un tourisme plus local et slow…

Partager cet article

Laisser un commentaire

Découvrez plus d'articles

×
×

Panier