Bourse-du-commerce-collection-Pinault-article-de-blog-visite-à-Paris-à-ne-pas-manquer-rénovation-musée-architecture
Découvertes,  Patrimoine

La Bourse du Commerce, une réhabilitation “juste et élégante”

J’adore ce genre d’endroit. Où l’architecture contemporaine vient “juste” sublimer le patrimoine. Où l’intervention de l’architecte n’est pas invasive, où elle sait trouver l’équilibre entre exister et être en retrait pour laisser le passé s’exprimer. C’est ce que j’ai ressenti lors de ma visite de la Bourse du Commerce, dans le 1er arrondissement de Paris. Je vous emmène ?

Successivement Halles aux blés, Bourse de Paris, et occupée par la Chambre du Commerce et de l’Industrie plus récemment, la Bourse du Commerce est inaugurée en 1889, près des quais de la Seine. C’est le quartier des Halles que l’on connait aujourd’hui. Elle est très vite appréciée pour son dôme qui couvre sa cour intérieure, que certains comparaient déjà à l’époque avec celui de la Basilique de Rome.

“la plus belle chose que j’ai vue dans Paris c’est la halle aux blés […] [la coupole] est aussi légère que si elle avait été suspendue par la main des fées. Dans l’arène, que de pois, de fèves, de lentilles on y vend. Dans les divisions d’alentour il y a de la farine sur les bancs. On passe par des escaliers doubles tournant l’un sur l’autre dans des appartements spacieux pour mettre du seigle, de l’orge, de l’avoine, le tout si bien projeté et si bien exécuté que je ne connais aucun bâtiment public en France ou en Angleterre qui le surpasse.”

Arthur Young (1741-1820)

Après des reconstructions successives dues notamment à des incendies, des changements de propriétaires et d’usages, la Ville de Paris rachète la Bourse. Le projet est clair : créer un espace d’exposition qui abritera une collection d’art contemporain : la Collection Pinault. C’est alors que débutent sa rénovation et sa réhabilitation. Au printemps 2021, la Bourse du commerce a fait partie de ces musées dont la réouverture post-confinement a été très attendue par le public. Et pour cause !

L’habituel duo Andō-Pinault

Oui, le duo Pinault-Andō n’a rien d’une surprise. L’homme d’affaires et l’architecte japonais ont déjà travaillé ensemble pour la rénovation du Palazzo Grassi et de la Punta della Dogana à Venise. Ensemble, ils rénoveront également le Teatrino. Pour ceux qui ne connaissent pas Tadao Andō, il s’agit d’un architecte japonais qui n’a plus ses preuves à faire. Il est reconnu par la profession et dans le monde entier comme un des architectes sachant le mieux jouer avec la lumière et le béton. Le béton, oui, vous avez bien entendu. Du béton pour la rénovation d’un lieu tel que la Bourse du Commerce. Et ça marche !

Le béton au service du patrimoine

Le projet a débuté en 2017. Après trois années de travaux de rénovation, scénographes et designers peuvent intervenir pour agencer l’espace muséal de la Bourse. L’ouverture au public de janvier 2021 est repoussé au 22 mai 2021. L’espace urbain aux alentours est repensé par les frères Ronan et Erwan Bouroullec. Elle met ainsi en valeur son entrée, son fronton historique et l’ensemble de sa façade.

L’intervention de l’architecte Tadao Andō, conjointement à celle de l’Architecte des bâtiments de France Pierre-Antoine Gatier, ont permis de faire dialoguer avec beaucoup de justesse l’architecture contemporaine et les espaces d’un monument historique hors-norme. On remarque bien que les éléments caractéristiques de la Bourse sont conservés et mis en valeur. La paroi de béton vient souligner le plan circulaire du bâtiment. Elle crée d’ailleurs un espace de déambulation, aussi bien au rez-de-chaussée que sur sa coursive. Cette dernière, à 9 mètres de haut, permet d’apprécier le volume du bâtiment sous la coupole. On y contemple également la fresque – de 1400m²- de plus près. Une fresque achevée en 1889 représente des scènes de commerce sur l’ensemble des continents

La cause de l’art et du patrimoine grandement soutenue par François Pinault

La Bourse du commerce devient ainsi un véritable écrin pour accueillir un musée d’art contemporain. Mais d’où nous vient cette collection ? Grand amateur d’art contemporain et de patrimoine, l’homme d’affaires français François Pinault figure parmi les plus grandes richesses au monde. Il possède près de 10 000 œuvres de près de 400 artistes différents. Et ce que l’on apprécie, c’est qu’il n’hésite pas à s’investir dans la restauration du patrimoine ! Lors de l’incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris en 2019, il fera une promesse de dons de 100 millions d’euros, rien que ça ! Il soutient également de nombreux lieux comme l’église Saint-Léon de La Baussaine, qui bénéficiera d’une dotation de 150 000 € à l’occasion de la Mission Bern et du Loto du Patrimoine 2019.

Ces nombreuses oeuvres sont exposées dans plusieurs lieux, notamment au Palazzo Grassi à Venise et lors d’expositions temporaires “hors-les-murs”

Cette photo vous intrigue ? Filez à la Bourse du Commerce rapidement pour comprendre…

2 commentaires

Laisser un commentaire