pourquoi_j'ai_créé_illustration_de_patrimoine_anne_létondot_article
Illustration de patrimoine,  Vie d'entreprise

Pourquoi j’ai créé Illustration de Patrimoine ?

En juin 2017, j’obtiens mon diplôme d’architecte à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Saint-Etienne. Le Saint Graal, après 5 années d’étude ! Très vite, et déjà depuis deux ans, je sais que je ne travaillerai pas en agence “comme tout le monde”. Je me sens appelée à faire autre chose.

J’ai vite été attirée par le monde de l’écriture. Alors je me concentre sur ça, à travers l’écriture de mon mémoire sur la presse architecturale, au plus grand dam de mon professeur de projet qui s’arrachait les cheveux à me faire comprendre ce qu’était l’architecture “juste” ! En y repensant, heureusement que ce mémoire était là, un peu comme une bouée de sauvetage pour me faire tenir le cap jusqu’au diplôme !

Ce qui me plait ? Le rapport au public et lui apporter l’information pour qu’il se sente plus proche du monde architectural, que je trouve bien loin du “commun des mortels”. Après avoir travaillé quelques mois dans la presse architecturale, je change mon fusil d’épaule. Je m’attelle à la sensibilisation et la valorisation du patrimoine à travers les illustrations. Finalement, j’ai pris le package de compétences que m’avait offert mes études, et je m’en suis servie pour créer mon entreprise !

Un objectif : la valorisation auprès du grand public !

La sensibilisation et la valorisation du patrimoine passent par de nombreux domaines et activités. Avec Illustration de Patrimoine, tout le patrimoine est mis à l’honneur. Il ne s’agit pas de rendre hommage qu’aux grands symboles du patrimoine français. Ces derniers, souvent devenus lieux touristiques, sont déjà très “médiatisés”, et c’est d’ailleurs une bonne chose, loin de moi l’idée de penser le contraire. Mais illustrer le patrimoine, c’est aussi dessiner ces maisons de famille perdues en pleine campagne, les maisons de ville que les citadins pressées ne regardent plus. C’est donner à voir sous un nouvel angle ces “vieilles pierres” sur lesquelles notre regard ne se pose plus.

Un client semblait une fois gêné. Il me disait que sa maison n’avait rien d’extraordinaire. Ce n’était ni un château ni une belle demeure, qu’elle n’avait “pas d’histoire particulière”. Je lui ai tout simplement répondu qu’il “n’y a pas de sous patrimoine” et que son histoire lui appartient.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *